STOP OU ENCORE ?

.

STOP OU ENCORE ?


En ce jour férié, du 15 août, en pleine période de vacances, c'est peut-être le bon jour pour une pause afin de faire le point (à la ligne).

Plusieurs mois de travail, une centaine d'articles plus les brouillons en attentes, ce qui représente des centaines d'heures de travail.
Je voulais juste transmettre le peu de savoir que j'avais, j'étais sûrement bien prétentieux car au vu des visites, cela n'intéresse pas grand monde.

Une question, vient donc logiquement : Cela vaut-il la peine de continuer ?

Pourriez-vous exprimer votre opinion dans les commentaires, dois-je continuer ou pas ?


À bientôt (PEUT-ÊTRE), et portez-vous bien !

.

Sigle et acronyme

Voir aussi le dictionnaire plus spécifique concernant les soins et la santé

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z




A


A.C.I.A., Arctic Climate Impact Assessment. Évaluation de l'impact du changement climatique dans l'Arctique en français. Projet international du Conseil de l’Arctique et du Comité scientifique international de l'Arctique (IASC, de l’anglais pour International Arctic Science Committee) visant à évaluer et synthétiser les connaissances sur la variabilité du climat, le réchauffement climatique et l’augmentation du rayonnement ultraviolet et ses conséquences.

A.C.V., Analyse du Cycle de Vie. Processus permettant de comparer les performances environnementales de produits ou de services, afin de prendre des décisions d'usage, en toute connaissance de cause. Le terme cycle de vie se réfère à l'évaluation correcte qui doit prendre en considération toutes les étapes de la vie du produit (ou service) : la production de matières premières, la transformation, l'utilisation et la réparation, le recyclage ou la fin de vie, ainsi que le transport.

A.I.E., Agence Internationale de l’Énergie. L’agence internationale de l’énergie dispense des conseils de politique énergétique à ses 28 pays membres qui s’emploient à assurer pour leurs citoyens des approvisionnements en énergie fiables, propres et à des prix abordables.

A.M.A.P., Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne. Association de proximité entre des consommateurs (locavores) et une ou plusieurs exploitations agricoles proches (biologique ou biodynamique ou agriculture durable). Les produits agricoles sont distribués généralement hebdomadairement avec un prix équitable pour les deux partenaires.

A.N.S.S.I., Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information. Elle est chargée de proposer les règles à appliquer pour la protection des systèmes d’information de l’État et de vérifier l’application des mesures adoptées.
Dans le domaine de la défense des systèmes d’information, elle assure un service de veille, de détection, d’alerte et de réaction aux attaques informatiques, notamment sur les réseaux de l’État.


B


B.A.D., Base Autonome Durable. Comme son nom l'indique, c'est votre lieu de vie habituelle ou un point de chute après évacuation qui idéalement doit permettre de vivre de façon autonome sans limite dans la durée.

B.O.B., Bug Out Bag. Sac d'évacuation préparé si possible en avance, contenant un ensemble d'outils, d'équipements et de provisions, permettant 3 jours d'autonomie minimum.

B.O.V., Bug Out Véhicule. Véhicule préparé et équipé pour une évacuation.


C


C.D.B., Convention sur la Diversité Biologique. La Convention sur la diversité biologique vise à assurer la conservation de la diversité biologique, l’utilisation durable de ses éléments constitutifs et le partage juste et équitable des avantages qui découlent de l’utilisation des ressources génétiques. Elle concerne tous les écosystèmes, toutes les espèces et toutes les ressources génétiques. Elle affirme que les États ont le droit souverain d’exploiter leurs ressources biologiques selon leur politique d’environnement. Elle reconnaît que la conservation de la biodiversité est une préoccupation commune de l’humanité et qu’elle fait partie intégrante du processus de développement.

C.D.D.F., Conseil pour les Droits et Devoirs des Familles. Prévu par la Loi du 5 mars 2007 sur la prévention de la délinquance, le conseil pour les droits et devoirs des familles permet aux maires qui veulent s'en saisir de disposer d'un cadre collégial pour la prise en charge et l'exercice des responsabilités parentales des familles résidant dans sa commune. La loi no 2011-267 du 14 mars 2011 d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (dite LOPPSI 2) le rend obligatoire pour les communes de plus de 50 000 habitants. Le C.D.D.F s'appuie sur les compétences du Président du Conseil Général, de l’autorité judiciaire et se conçoit en lien avec les autres outils à disposition du maire, notamment le rappel à l'ordre, la transaction et le travail non rémunéré.

C.E., Conformité Européenne. Le marquage CE n'est ni une marque de certification ni une indication de l'origine géographique du produit. Un produit marqué CE répond à certaines normes techniques et acquiert le droit de libre circulation sur l'ensemble du territoire de l'Union européenne. Le logo CE est obligatoire pour tous les produits couverts par une ou plusieurs directives européennes qui le prévoient explicitement.

C.E., Commission Européenne. La Commission Européenne incarne et défend l'intérêt général de l'Union Européenne. Elle constitue le moteur de son système institutionnel. Les quatre principales fonctions de la Commission consistent à proposer des textes législatifs au Parlement et au Conseil, à gérer et à mettre en œuvre les politiques communautaires, à faire respecter le droit communautaire (mission qu'elle partage avec la Cour de justice) et à négocier des accords internationaux, principalement en matière d'échanges commerciaux et de coopération.
Le personnel de la Commission est organisé en 36 Directions Générales (DG) et services spécialisés, comme par exemple, la DG Environnement ou la DG Recherche.

C.L.S.P.D., Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance. Le Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance est l’instance de coordination locale du contrat local de sécurité (C.L.S.) ou de la stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance (S.T.S.P.D.). Il réunit, selon le territoire, l’ensemble des acteurs prenant part à l’application des politiques de sécurité et de prévention de la délinquance.

CO, Monoxyde de carbone. Gaz inodore, incolore et hautement toxique. Lorsqu’il est inhalé, le monoxyde de carbone bloque l’oxygène dans le sang et l’empêche d’être diffusé dans le reste du corps.
Ce gaz se forme suite à la combustion incomplète de combustibles comme le gaz naturel, le charbon de bois, l’essence et le tabac. Parfois appelé le tueur silencieux, le monoxyde de carbone peut par exemple être émis par un un système de chauffage défectueux. Il est responsable de nombreuses intoxications mortelles chaque année.

CO2, Dioxyde de carbone. Gaz incolore, inodore, non combustible, présent en faibles concentrations dans l'air que nous respirons (environ 0,03% par unité de volume). Du dioxyde de carbone est produit lorsqu'une matière contenant du carbone brûle, comme le bois, ou les combustibles fossiles. Il est également produit par la respiration et la décomposition de matières organiques. Les plantes absorbent le dioxyde de carbone grâce à la photosynthèse. Le dioxyde de carbone est le principal gaz à effet de serre responsable du réchauffement climatique.

C.S.A.H., Comité Scientifique de l'Alimentation Humaine (de la Commission européenne). Le Comité scientifique de l'alimentation humaine est l'un des Comités offrant à la Commission européenne un avis scientifique sur la sécurité des aliments. Ce Comité, composé de scientifiques indépendants, fut établi en novembre 1974 et transféré vers l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) en mai 2003.
Le CSAH est mandaté pour aborder les questions techniques et scientifiques concernant la santé des consommateurs et la sécurité alimentaire associées à la consommation de produits alimentaires et plus particulièrement les questions relatives à la toxicologie et à l'hygiène dans l'ensemble de la chaîne de production des aliments, à la nutrition, et aux applications de la technologie agroalimentaire, de même qu'à celles relatives aux matières entrant en contact avec les aliments, telles que les emballages.

C.S.P.C., Comité Scientifique des Produits de Consommation (de la Commission européenne). Le Comité scientifique des produits de consommation a été établi en 2004 par la Commission européenne pour fournir à celle-ci un avis scientifique sur la sécurité des produits de consommation (produits non alimentaires destinés au consommateur). Le CSPC a remplacé l’ancien Comité scientifique des produits cosmétiques et des produits non alimentaires destinés aux consommateurs (CSPCPNA). L’avis du CSPC a pour but de permettre aux gestionnaires de risque de prendre les mesures adéquates et nécessaires de façon à garantir la protection des consommateurs.

C.S.P.C.P.N.A., Comité Scientifique des Produits Cosmétiques et des Produits Non Alimentaires destinés aux consommateurs (de la Commission européenne). Voir C.S.P.C..

C.S.S.C., Comité Scientifique pour la Sécurité des Consommateurs (de la Commission européenne). Le comité émet des avis sur les risques en matière de santé et de sécurité (risques chimiques, biologiques, mécaniques et autres risques physiques) des produits de consommation non alimentaires (par exemple, les produits cosmétiques et leurs ingrédients, les jouets, les textiles, l’habillement, les produits d’hygiène corporelle et les produits à usage domestique), ainsi que des services aux consommateurs (par exemple, les tatouages, le bronzage artificiel, etc.).


D


D.D.R.M., Dossier Départementale des Risques Majeurs. Recense les risques naturels et technologiques majeurs du département, et les mesures prévus pour les prévenir et les résoudre.

D.I.C.RI.M., Document d’Information Communal sur les RIsques Majeurs. Recense tous les risques naturels et technologiques majeurs de la commune, et les mesures prévus pour les prévenir et les résoudre.


E


E.D.C., Every Day Carry. Ensemble d'affaires dont la base est souvent un outil qui coupe, un qui éclaire et un qui fait du feu, etc que vous portez sur vous en permanence, ( je préfère le terme de grigri qui désigne un petit objet gardé sur soi pour éloigner du mauvais œil. Ça sort de la m...e quoi !
Il vaut mieux qu'il soit le plus léger et confortable à porter possible, sinon on a tendance à le laisser à la maison.

E.M., E.M.M., Évaluation des Écosystèmes pour le Millénaire. L'EM lancé en 2001 par l'ONU est un programme conçu pour récolter des données scientifiques relatives aux conséquences des changements dans les écosystèmes ainsi qu'aux options pour répondre à ces changements. Elle doit permettre l'évaluation de la diversité biologique, de la désertification, des zones humides et des espèces migratrices.

E.P.A., Environment Protection Agency. À traduire en français par Agence de protection de l'environnement des États Unies. L'EPA a été créée en 1970 aux Etats-Unis. Sa mission est de protéger la santé humaine et de sauvegarder les éléments naturels essentiels à la vie (l'air, l'eau et la terre).
L'EPA fait exécuter des lois de protection de l'environnement au niveau fédéral. Elle procède à l'enregistrement et à la régulation des pesticides, met à exécution des lois concernant la qualité de l'air atmosphérique et de l'eau potable et réglemente l'élimination des déchets solides dangereux.
Les publications scientifiques de l'U.S. EPA sont généralement reconnues comme sources de référence.


F


F.A.O., Food and Agriculture Organization of the united nations. Branche de l'ONU qui joue un rôle dans l'alimentation et l'agriculture au niveau international pour lutter contre la faim. En français cet organisme se nomme : Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture.

F.F.O.M.E.C.B.L.O.T., Fond, Forme, Ombre, Mouvement, Éclat, Couleur, Bruit, Lumière, Odeur, Traces. Moyen mnémotechnique utilisé des militaires français afin de garder à l’esprit les fondamentaux du camouflage.

F.I.N.U.L., Force Intérimaire des Nations Unies au Liban. U.N.I.F.I.L., United Nations Interim Force In Lebanoń, en anglais. La FINUL fait partie de L'ONU. Stationnée principalement au Liban autour de la commune de Naquoura, la plupart des militaires, familièrement appelés casques bleus, sont fourni par la France depuis 1978. Sa mission principale est de former une zone tampon entre le Liban et Israël, et comme il est écrit dos de leur médaille, ils sont : IN THE SERVICE OF PEACE (au service de la paix).


G


G.I.E.C., Groupe d'experts Intergouvernemental sur l'Évolution du Climat. Créé en 1988, son rôle est d'évaluer l'information scientifique, technique et socio-économique pertinente pour comprendre le risque du changement climatique. Il est composé d'une centaine de scientifiques de diverses disciplines et nationalités. Ces publications sont généralement reconnues comme réunissant le consensus scientifique le plus large sur le changement climatique.


H


H.E., Huile Essentielle. Parfois appelé essence végétale, c'est un extrait végétal, sous la forme de liquide concentré et hydrophobe des composés aromatiques (odoriférants) volatils d'une plante. Elle est obtenue par extraction mécanique, entraînement par la vapeur d'eau ou distillation à sec. Elle est utilisée en parfumerie, cosmétique, médecine, etc.


I


I.A.A.S.T.D., International Assessment of Agricultural Science and Technology for Development. En français, l'Évaluation internationale des sciences et technologies agricoles pour le développement, constitue un effort international unique visant à évaluer la pertinence, la qualité et l'efficacité des connaissances, sciences et technologies agricoles (CSTA) ainsi que l'efficacité des politiques du secteur public et privé, tout comme les accords institutionnels relatifs à ces CSTA. Visant à évaluer les CSTA dans le cadre de la lutte pour atteindre les objectifs de développement et de durabilité suivants :
- réduire la faim et la pauvreté ;
- améliorer l'alimentation, la santé et les moyens de subsistance ruraux ;
- faciliter la durabilité sociale et environnementale.
Ce projet est une initiative mondiale de première importance, née d'un processus de consultation impliquant 900 participants et 110 pays de toutes les régions du monde. L'IAASTD a été démarré comme un processus intergouvernemental, doté d'un comité comptant de multiples parties prenantes, avec le soutien conjugué de la FAO, le FEM, le PNUD, le PNUE, l'UNESCO, la Banque Mondiale, l'OMS.

I.A.S.C., International Arctic Science Committee. Voir A.C.I.A., Arctic Climate Impact Assessment.

I.N.E.S., (échelle INES), International Nuclear Event Scale. L'échelle INES sert à mesurer la gravité d'un accident nucléaire et donc de référence à la population. Elle s'applique à toute la chaîne de l'extraction, au traitement des déchets, (civil ou militaire).
Cette échelle comporte 8 niveaux, de 0 à 7.
Le niveau 0 correspond à un écart n'ayant aucune importance du point de vue de la sécurité, le niveau 7 correspond à un rejet majeur qui a des effets considérables sur la santé et l’environnement.

I.P.C.S., International Programme on Chemical Safety. En français, PISC, Programme International sur la Sécurité Chimique (l'acronyme anglais IPCS est bien plus utilisé dans les articles en français que l'acronyme français PISC). Créé en 1980 par l'OMS, le Programme des Nations Unies pour l'Environnement et l'Organisation Internationale du Travail pour détecter à l'avance et prévenir les effets néfastes des substances chimiques auxquelles les humains sont de plus en plus exposés, et pour évaluer les risques potentiels pour la santé humaine.


J


J.A.F., Juge aux Affaires Familiales. Le juge aux affaires familiales est le magistrat du siège, juge non spécialisé du tribunal de grande instance qui est délégué par le président de la juridiction pour trancher les litiges touchant au divorce et à la séparation de corps, à la séparation pour les couples non mariés, aux actions liées à l'obligation alimentaire, à la contribution aux charges du mariage et à l'obligation d'entretien des enfants mineurs, et aux questions relevant de l'autorité parentale aux actions liées au prénom tel qu’une modification, adjonction ou suppression à l'état-civil.


K


K2KK, en K2KK, cas de caca, en cas de caca. Terme venant du langage SMS, signifie en cas de problème.


L


L.O.P.S.I., L.O.P.P.S.I. 2, Loi d'Orientation et de Programmation pour la Performance de la Sécurité Intérieure. La loi no 2011-267 du 14 mars 2011 d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure est une loi française qui concerne la gestion de la police et de la gendarmerie pour la période 2009-2013. Ce texte, appelé LOPPSI 2 en référence à la LOPSI de 2002 qui avait le même objet et porte presque le même nom mais sans "performance", a été élaboré par les ministres de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie puis Brice Hortefeux (UMP).
Le texte concerne en particulier la lutte contre la criminalité générale, la récidive, la délinquance routière, la cyber-pédopornographie, l'instauration d'un couvre-feu pour les mineurs. Il donne également de nouveaux pouvoirs à la police et prévoit d'en déléguer aux polices municipales et aux entreprises de sécurité privée.

M


M.B.R., Main Battle Rifle. Arme de guerre, fusil à usage militaire.

Miviludes, (Mission Interministérielle de VIgilance et de LUtte contre les DÉrives Sectaires). Elle étudie les sectes et leurs dérives dans un premier temps. Ensuite elle coordonne l’action préventive, voire répressive des pouvoirs publics à l’encontre des sectes posant problème et facilite la mise en œuvre d’actions d’aide aux victimes. Elle a aussi la tache d'informer le public sur les risques des dérives sectaires.


N


N.B.C., Nucléaire Biologique Chimique. Terme militaire, qui englobe les trois risques majeurs subit avec les armes de destruction massive, le nucléaire, la biologie et la chimie auxquels on a rajouté la radiologie (la dissémination de produits radioactifs contaminants par opposition à une explosion nucléaire), ce qui a donné le sigle NRBC.

NO, Monoxyde d'azote. Appelé aussi oxyde azotique ou oxyde nitrique, c'est un gaz dans les conditions normales de pression et de température. À haute température, le diazote et le dioxygène réagissent pour donner le monoxyde d'azote, par exemple sous l'effet de la foudre. L'activité humaine a radicalement modifié la production de monoxyde d'azote, qui se forme dans les chambres de combustion des moteurs à explosion. Un des buts des pots d'échappement catalytiques est d'inverser cette réaction.

NO2, Dioxyde d’azote. Le dioxyde d’azote fait partie d’un groupe de polluants gazeux de l’air émanant du trafic routier et d’autres processus de combustion. Sa présence dans l’air contribue à la formation et à la modification d’autres polluants de l’air, tels que l’ozone et les particules en suspension, ainsi qu’à la formation de pluie acide.

NOx, Oxydes d’azote. Le NOx est le terme générique qui englobe un groupe de gaz hautement réactifs, tous contenant de l’azote et de l’oxygène dans des quantités différentes [comme l’oxyde nitrique (NO) et le dioxyde d’azote (NO2)]. Bon nombre d’oxydes d’azote sont incolores et inodores, sauf le dioxyde d’azote, un polluant courant qui forme avec les particules dans l’air une couche de couleur rouille couvrant de nombreuses zones urbaines.
Les oxydes d’azote se forment quand on brûle du combustible. Les principales sources de NOx sont les véhicules à moteur, les centrales électriques ainsi que d’autres sources industrielles, commerciales et résidentielles brûlant des combustibles. Dans l’atmosphère, les oxydes d’azote peuvent contribuer à la formation d’ozone photochimique (smog) et avoir des conséquences sur la santé. Ils conduisent également à la formation de pluies acides et contribuent au réchauffement de la planète.


O


O3, Ozone. L'ozone est un gaz incolore, à l'odeur âcre, dont la forme moléculaire est O3. On le retrouve dans deux couches de l'atmosphère : la stratosphère [deuxième couche de l'atmosphère (près de 90% de la charge atmosphérique totale)] et dans la troposphère [couche la plus basse de l'atmosphère (près de 10%)]. L'ozone est une forme d'oxygène présente naturellement dans la stratosphère qui forme une couche écran protégeant l'Homme et l'environnement des rayons ultraviolets et de leurs effets néfastes sur la santé.
Dans la troposphère, l'ozone est un oxydant chimique et l'un des principaux composants du smog photochimique. L'ozone peut gravement nuire au système respiratoire des humains.
La couche d'ozone (ozone stratosphérique) absorbe intégralement le rayonnement UVC et atténue le rayonnement UVB émit par le soleil. Elle n'a par contre aucun effet significatif sur le rayonnement UVA solaire.

O.M.D., Objectifs du Millénaire pour le Développement. Les Objectifs du Millénaire pour le Développement, approuvés par les Nations-Unies en l'an 2000, recherchent l'amélioration du bien-être de l’humanité en huit points qui sont :
- réduire l'extrême pauvreté et la faim ;
- assurer l'éducation primaire pour tous ;
- promouvoir l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes ;
- réduire la mortalité infantile ;
- améliorer la santé maternelle ;
- combattre le VIH/sida, le paludisme et d'autres maladies ;
- assurer un environnement durable ;
- mettre en place un partenariat mondial pour le développement.

O.M.S., Organisation Mondiale de la Santé. L’O.M.S. est une branche des Nations Unies qui dirige et coordonne, dans le domaine de la santé, des travaux ayant un caractère international.
Elle dirige l’action sanitaire mondiale, définit les programmes de recherche en santé, fixe des normes et des critères, présente des options politiques fondées sur des données probantes, fournit un soutien technique aux pays et suit et apprécie les tendances en matière de santé publique.
Au siècle de la mondialisation, la santé est une responsabilité de tous qui suppose un accès équitable aux soins essentiels et la défense collective contre des menaces internationales.

O.N.U., Organisation des Nations Unies. Organisation internationale regroupant, presque tous les États du monde qui a pour objectifs principaux la préservation de la paix internationale et l'aide humanitaire. Pour cela elle tente de faciliter la coopération dans le droit international, la sécurité internationale, le développement économique, le progrès social, les droits de l’homme. Elle se base sur sa Charte qui est l'instrument constitutif de l'Organisation des Nations Unies. Elle fixe les droits et les obligations des États Membres et porte création des organes et des procédures.

O.S.C.E., Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe. Anciennement Conférence sur la Sécurité et la Coopération en Europe (CSCE) jusqu'en 1995, c'est une organisation internationale, principalement européenne, ayant pour but de favoriser le dialogue et la négociation entre l’Est et l’Ouest.


P


P.C.S., Plan Communal de Sauvegarde. Plan préparatoire des divers acteurs au niveau communal ou intercommunal de la gestion de risques naturels ou technologiques. Ce plan est obligatoire pour les communes dotées soit d’un Plan de Prévention des Risques Naturels (P.P.R.N.), soit d’un Plan Particulier d’Intervention (P.P.I.).

P.F.N.L., Produits Forestiers Non Ligneux. Un produit d’origine biologique autre que le bois, dérivé des forêts, d’autres terres boisées ou d’arbres hors forêt.
Les PFNL d'origine végétale sont classés en 8 catégories : aliments ; fourrage ; matière première pour la préparation de médicaments et de produits aromatiques ; matière première pour la préparation de colorants et de teintures ; matière première pour la fabrication d’ustensiles, d’objets d’artisanat et pour la construction ; plantes ornementales ; exsudats (résine, huile, gomme, latex, etc.) ; et autres produits végétaux.
Les PFNL d'origine animale sont classés en 8 catégories : animaux vivants ; cuirs, peaux et trophées ; miel sauvage et cire d’abeille ; viande de brousse ; matière première pour la préparation de médicaments ; matière première pour la préparation de colorants ; autres produits animaux comestibles ; autres produits animaux non comestibles.

P.I.B., Produit Intérieur Brut. La valeur marchande totale des biens et services produits au sein d'une nation au cours d'une période donnée (généralement 1 an). Les composantes du PIB sont la consommation, l'investissement brut, les dépenses gouvernementales en biens et services et les exportations nettes.
Le PIB se distingue du PNB (Produit National Brut) qui, lui, compte également les revenus issus des investissements et des biens détenus à l'étranger.
Le PIB par habitant s'obtient en divisant le Produit Intérieur Brut d'un pays par le nombre de personnes qui y vivent. Cela permet de comparer les chiffres des PIB de différents pays en tenant compte de l'importance des populations respectives.
Le produit mondial brut est le Produit National Brut total de tous les pays du monde. C'est également l'équivalent du Produit Intérieur Brut total.

P.I.S.C., Programme International sur la Sécurité Chimique. Voir I.P.C.S., International Programme on Chemical Safetyest.

P.N.B., Produit National Brut. La valeur marchande totale des biens et services produits au sein d'une nation plus les revenus issus des investissements et des biens détenus à l'étranger, au cours d'une période donnée (généralement 1 an).

P.N.U.E., Programme des Nations Unies pour l'Environnement. Voir U.N.E.P., United Nations Environment Programme.

P.P.M., Partie par million. Quantité d'une substance, selon une unité donnée, contenue dans un million d'unités (la même unité) d'une autre substance. On utilise souvent les parties par million pour exprimer les concentrations de produits chimiques dans l'eau. Par exemple, on pourrait se rendre compte, grâce à un relevé, que les concentrations d'arsenic dans un plan d'eau donné sont de 0,025 ppm, ce qui signifierait qu'il s'y trouve 0,025 milligramme d'arsenic par litre d'eau (1 kg soit 1.000 g, soit 1.000.000 mg).

P.P.R., Plan de Prévention des Risques. Plan élaboré par l’État qui doit gérer l'urbanisation par une interdiction ou limitation en fonction des risques possibles. Il prévoit aussi l’information préventive de la population, la protection par les collectivités et l’état des lieux habités, les plans de secours et d’évacuation.

P.P.R.T, Plan de Prévention des Risques Technologiques. Plan élaboré par l’État qui doit gérer l'urbanisation par un meilleur encadrement ou limitation autour des sites industriels à hauts risques (appelés également SEVESO seuil haut) afin de limiter les effets d'accidents susceptibles de survenir sur ces sites.


Q


Q.Q.O.Q.C.C.P., Qui ? Quoi ? Où ? Quand ? Comment ? Combien ? Pourquoi ? Méthode d'analyse d'un problème, basée sur un questionnement systématique de tous les éléments le constituant. Une variante mnémotechnique CQQCOQP (c'est cucul, c'est occupé ou au cul pet).


R


R.A.S., Rien À Signaler. Surtout utilisé dans les milieux militaires, médicaux ou administratifs, lorsque aucun événement ne demande de compte rendu.

RETEX, RET.EX, RETour d'EXpérience. Appelé aussi débriefing, désigne une réunion ou séance permettant le bilan ou l'évaluation après un événement. Action de débriefer, de faire le point, de faire un bilan. Réunion destinée à rendre compte d’une opération pour faire le point sur sa réalisation et ses résultats, et éventuellement décider de la suite à donner.


S


S.C.F. Scientific Committee on Food. Traduction anglaise du CSAH, Comité Scientifique de l'Alimentation Humaine (de la Commission européenne). Voir CSAH.

SEL, S.E.L. Système d'Échange Local. C'est un système d'échanges de produits ou de services qui se font au sein d'un groupe fermé (généralement associatif). Le SEL permet à tout individu d'échanger des compétences, des savoir-faire et des produits avec les autres membres du groupe. Chaque SEL est un groupe de personnes vivant dans un même secteur géographique.
L’association est locale, les membres peuvent se rencontrer facilement, se connaître et développer convivialité et confiance qui sont les valeurs fondamentales des SEL, à long terme cela développe aussi la solidarité.

S.I.S., Système d'Information Schengen . Fichier européen permettant aux services responsables des contrôles aux frontières, policiers et douaniers et aux autorités judiciaires d'un État Schengen de disposer de données sur des personnes signalées et des objet et véhicules recherchés.


T



U


U.A., Union Africaine. L’Union Africaine est une organisation panafricaine (qui concerne toute l'Afrique), dont l’objectif est de faire avancer un continent uni vers la paix et la prospérité. L’UA soutient l’intégration politique et économique au sein de ses 53 nations membres. Elle vise à stimuler le développement, éradiquer la pauvreté et positionner l’Afrique dans l’économie globale.

U.I.C.N., Union Internationale pour la Conservation de la Nature. L'UICN, également connue sous le nom anglais International Union for Conservation of Nature and Natural Resources (IUCN), est la principale ONG dédiée à la cause de la conservation de la Nature. La mission de l'UICN est d'influencer, d'encourager et d'assister les sociétés dans le monde entier, dans la conservation de l'intégrité et de la diversité de la nature, ainsi que de s'assurer que l'utilisation de ces ressources naturelles est faite de façon équitable et durable.
La liste rouge UICN des espèces menacées établit l'état de conservation à l'échelle mondiale d'espèces, sous-espèces, variétés et même de certaines sous populations.
Ce système est conçu pour déterminer le risque relatif d'extinction, et l'objectif principal de la liste rouge UICN est de cataloguer et de mettre en avant les espèces menacées d'extinction au niveau planétaire (c’est à dire celles classifiées comme étant gravement menacées, menacées et vulnérables).
La liste rouge UICN fournit également de l'information sur les espèces classifiées comme éteintes ou éteintes à l'état sauvage.

U.N.E.P., United Nations Environment Programme. Traduit en français par P.N.U.E., Programme des Nations Unies pour l'Environnement est un organisme qui encourage le développement durable par des méthodes environnementales saines dans le monde entier. Ses activités comprennent la promotion de la science et de l'information environnementale, une détection rapide des désastres et des crises écologiques ainsi que des mesures d'intervention efficaces en cas d'urgence.

U.S.E.P.A., United States Environment Protection Agency. À traduire en français par Agence de protection de l'environnement des États Unies. Voir E.P.A.


V


V.A.E., Vélo à Assistance Électrique. Vélo équipé d'une batterie rechargeable et d'un moteur électrique qui fonctionne seulement si l'on pédale. Dans le cadre du survivalisme outre la maintenance et la complexité (plus c'est complexe, plus c'est fragile) le problème est la recharge de la batterie. Mais certains vélos à moteur dans le moyeu, la batterie se recharge lors du freinage et de la descente (frein moteur). on peut donc trouver plusieurs usages ou utilités :
- démarrage ou reprise d'une activité physique de type endurance ;
- déplacement quotidien travail, course, loisir, etc. aux multiples avantages santé, écologie, économie, etc. qui semblait pénible avec un vélo classique ;
- reprise de ce type de déplacement malgré une faiblesse, âge, handicap léger, maladie, etc ;
- évacuation en vélo facilité, ce vélo permettant soit de rouler plus vite, soit de monter une pente raide plus facilement, soit d'aller plus loin , soit de transporter plus de matériel, soit de moins se fatiguer.


W


W.A.D., Working As Designed. En informatique, signifie en français : fonctionne comme prévu, qui pourrait être remplacé par RAS. C'est le contraire du bug.

W.H.O., World Health Organisation. Nom anglais de l'O.M.S., Organisation Mondiale de la Santé. Voir O.M.S.

W.W.A.P., World Water Assessment Programme. En français, Programme Mondial pour l’Évaluation des Ressources en Eau, fondé en 2000, est le programme phare de l’ONU-Eau. Hébergé par l’UNESCO, le WWAP s’intéresse aux questions liées à l’eau douce en vue de fournir des recommandations, de développer des études de cas, d’améliorer la capacité d’évaluation à l’échelon national et d’infléchir les processus décisionnels.
Son travail principal, le Rapport Mondial des Nations Unies sur la Mise en Valeur des Ressources en Eau (The United Nations World Water Development Report, WWDR), est une étude annuelle qui offre une image exhaustive officielle de l’état des ressources mondiales en eau douce.

W.W.D.R., The United Nations World Water Development Report. Voir W.W.A.P., World Water Assessment Programme.


X


X :
- désigne quelque chose ou quelqu'un d'inconnu ;
- désigne le premier des deux éléments constituant (avec le Y) les coordonnées (latitude plus longitude) d'un point du globe ; l'X ou la latitude est une ligne parallèle à l'équateur, sa valeur augmente en allant vers les pôles (0 à l'équateur).


Y


Y. Désigne le second des deux éléments constituant (avec le X) les coordonnées (latitude plus longitude) d'un point du globe. L'Y ou la longitude est une ligne qui passe par les deux pôles, sa valeur augmente en allant vers l'Est, le point départ (longitude 0) étant arbitrairement choisi, cette longitude de référence peut être le méridien de Greenwich.

Y.2.K., Y.2.k. Désigne le passage informatique à l'an 2000, couramment appelé bug ou bogue de l'an 2000.


Z


Z.A.P., Zone Agricole Protégée Désigne une zone où les éléments et espaces agricoles sont relativement protégés de la pression de l'urbanisme galopant.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Afin de limiter la longueur de la liste des commentaires sans intérêt, ceux-ci sont modérés. Les commentaires apportant un plus aux articles seront publiés ou intégrés à ceux-ci.
Les remerciements et encouragements sont bien sûr les bienvenus.

Merci pour votre compréhension.