STOP OU ENCORE ?

.

STOP OU ENCORE ?


En ce jour férié, du 15 août, en pleine période de vacances, c'est peut-être le bon jour pour une pause afin de faire le point (à la ligne).

Plusieurs mois de travail, une centaine d'articles plus les brouillons en attentes, ce qui représente des centaines d'heures de travail.
Je voulais juste transmettre le peu de savoir que j'avais, j'étais sûrement bien prétentieux car au vu des visites, cela n'intéresse pas grand monde.

Une question, vient donc logiquement : Cela vaut-il la peine de continuer ?

Pourriez-vous exprimer votre opinion dans les commentaires, dois-je continuer ou pas ?


À bientôt (PEUT-ÊTRE), et portez-vous bien !

.

vendredi 11 juillet 2014

Moustique-tigre

Le moustique-tigre (Aedes albopictus) est originaire d'Asie du sud-est, déjà présent dans 80 pays au moins et dans 18 départements du Sud de la France.
Le moustique-tigre se distingue par une ligne longitudinale blanche au centre sur son thorax noir, qui est visible à l'œil nu. Son nom vient des rayures qu’il porte sur ses pattes comme les autres moustiques du même sous-genre (Aedes - Stegomyia).

La lutte contre le développement du moustique-tigre (valable aussi pour les autres moustiques) consiste à supprimer les gîtes larvaires à l'intérieur et à l'extérieur de son habitation. Il faut faire disparaître tout ce qui peut contenir de l'eau stagnante (et parfois lentement courante), comme les soucoupes de pot de fleurs, vases, bidons, bâches, gouttières, poubelles à ciel ouvert, brouettes, pneu, etc.). Les soucoupes de pots de fleurs peuvent être remplies de sable ou gravier.
Une technique complémentaire consiste, après avoir supprimé tous les autres points d'eau proches, à offrir des gîtes pièges (récipients d'eau de pluie stagnante) où la ponte des femelles pourra être contrôlée, dès que les larves sont assez grosses et visibles, bien avant qu'elles ne se nymphosent (soit environ tous les cinq jours), l'eau est filtrée ou vidée dans la terre (en veillant à ce qu'elle soit complètement absorbée). Les larves, privées d'eau, meurent.
Les récipients impossibles à vider (puisards, puits, latrines, collecteurs d'eau de pluie ouverts, etc.), peuvent être hermétiquement couverts de toile-moustiquaire ou, à défaut, d'une fine couche d'huile, les larves de culex ne peuvent plus respirer et meurent, mais celles des Culicidae survivent car elles prennent leur oxygène dans les vaisseaux d'hélophytes. Il est aussi possible de laisser du cuivre dans le récipient, ce qui tue les larves ou ralentit leur développement, mais est également toxique pour d'autres espèces (micro algues notamment).
Si nécessaire faire appel à des professionnels, pour un traitement avec un insecticide chimique ou biologique.
Les terrains doivent être drainés, les creux ou trous comblés pour éviter les flaques.
Supprimez toutes décharges, ou stockages extérieurs.
Suivant l'environnement dans lequel vous habitez, privilégiez le développement des prédateurs de moustiques. Les larves et les nymphes de moustiques sont consommées par des oiseaux aquatiques, batraciens (tritons, grenouilles, crapauds, salamandres), poissons (tels, par exemple, la gambusie), insectes (Chaoboridae, Notonectes, coléoptères, libellules, etc.), des crustacés (Copepoda Cyclopoida tel que Mesocyclops aspericornis), des plantes carnivores (l'aquatique utriculaire, le drosera) ou encore le nématode Romanomermis culicivorax, etc. D'autres espèces se nourrissent de moustiques adultes, les araignées, certaines espèces de poissons comme l'épinoche, de libellules, de chauves-souris ou d'oiseaux, comme l'hirondelle ou l'engoulevent.

Attention, l'usage préventif de crème, lotion ou accessoire anti moustique n'est souvent pas assez efficace car il correspond pour chacun d'eux à un seul moustique ou maximum à quelques-uns.
Mieux vaut utiliser des moustiquaires si possible imprégnées d'insecticide. Elles peuvent prendre plusieurs formes, fermetures des fenêtres ou baies diverses, lit à baldaquin en moustiquaire, berceaux ou poussettes d'enfant, couvre-chef avec moustiquaires, etc.
Il est recommandé de porter des vêtements longs et couvrant tout le corps, amples car les moustiques peuvent piquer à travers des vêtements serrés, et de couleur claire car ils peuvent être plus sensibles aux couleurs foncées surtout au lever du jour et au crépuscule où ils sont particulièrement agressifs.


Si vous pensez avoir observé un moustique tigre, il faut le signaler sur le portail de signalement du moustique tigre (Aedes albopictus).


À bientôt, et portez-vous bien !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Afin de limiter la longueur de la liste des commentaires sans intérêt, ceux-ci sont modérés. Les commentaires apportant un plus aux articles seront publiés ou intégrés à ceux-ci.
Les remerciements et encouragements sont bien sûr les bienvenus.

Merci pour votre compréhension.