STOP OU ENCORE ?

.

STOP OU ENCORE ?


En ce jour férié, du 15 août, en pleine période de vacances, c'est peut-être le bon jour pour une pause afin de faire le point (à la ligne).

Plusieurs mois de travail, une centaine d'articles plus les brouillons en attentes, ce qui représente des centaines d'heures de travail.
Je voulais juste transmettre le peu de savoir que j'avais, j'étais sûrement bien prétentieux car au vu des visites, cela n'intéresse pas grand monde.

Une question, vient donc logiquement : Cela vaut-il la peine de continuer ?

Pourriez-vous exprimer votre opinion dans les commentaires, dois-je continuer ou pas ?


À bientôt (PEUT-ÊTRE), et portez-vous bien !

.

lundi 14 juillet 2014

Canicule

La canicule est une période de trois jours et nuits consécutifs de très fortes chaleurs.

Une personne exposée à une température élevée inhabituelle, pendant une période prolongée, sans une période de fraîcheur (la nuit par exemple) permettant à l’organisme de récupérer, est susceptible d’entraîner de graves complications, voire le décès.
Les capacités de régulation thermique peut être ou devenir inefficaces. Ces périodes sont alors propices aux pathologies liées à la chaleur, à l’aggravation de pathologies préexistantes ou à l’hyperthermie. Les personnes fragiles et les personnes exposées à la chaleur sont particulièrement en danger. De plus, la pollution de l’air et l’humidité aggravent les effets liés à la chaleur.

Personnes en danger :
- toute personne peut un jour souffrir d'un coup de chaleur ou de déshydratation particulièrement aux premiers jours de chaleur où le corps n'est pas encore acclimaté, inutile de jouer au dur à cuire ;
- les personnes âgées de plus de 65 ans et de moins de 4 ans ;
- les personnes bloquées au lit ou en fauteuil ;
- les femmes enceintes ;
- les personnes ayant un déficit mental ou qui non pas connaissance du danger ;
- les personnes ayant une maladie chronique, une maladie ponctuelle mais grave au moment des faits, ou un traitement ayant un effet sur la régularisation thermique ;
- les personnes en situation de grande précarité, voire SDF ;
- les travailleurs manuels, travaillant à l’extérieur ou en milieu à haute température (mine, forge, cuisine, etc.).

Les conséquences :
- les personnes ayant des problèmes de transpiration auront du mal à réguler la température du corps à 37°C, c'est le coup de chaleur (hyperthermie avec altération de la conscience, si la température est supérieure à 40°C) ;
- les personnes n'ayant pas de problème de transpiration, exposées à la chaleur transpirent beaucoup pour se maintenir à la bonne température, il y a un risque de déshydratation ;
- la chaleur fatigue toujours les organismes, c'est un moindre mal mais qui peut engendrer des complications.

La prévention lors de la canicule ou de période chaude :
- la protection principale contre la chaleur, c'est une bonne hydratation avec la ventilation et/ou l’humidification de la peau ;
- contrôlez votre hydratation, en surveillant la couleur de votre urine qui doit être la plus claire possible ; en dehors du sommeil, on ne doit pas rester plus de cinq heures sans uriner ; il faut boire avant d'avoir soif ;
- évitez de boire de l'alcool, cela déshydrate car le corps à besoin d'eau pour l'éliminer, ainsi que les sodas ou autres boissons sucrées, et les boissons à forte teneur en caféine qui sont diurétiques ;
- pendant les heures les plus chaudes, installez-vous dans une pièce équipée d'un climatiseur, sinon utilisez un ventilateur fixe (sur secteur) ou mobile à pile, un éventail aussi peut être utile ;
- pendant les heures les plus chaudes, fermez les volets, si vous n'utilisez pas de climatiseurs, ouvrez les fenêtres, suspendez devant l'ouverture un linge humide ;
- humidifiez la peau avec un brumisateur ou un pistolet-vaporisateur, prenez plusieurs petites douches fraîches dans la journée (pas trop froides sinon le corps se met à produire de la chaleur), mouillez vos vêtements ou mettez-vous une serviette humide sur vous ;
- en extérieur, privilégiez les zones ombragées, si vous le pouvez, rentrez dans un lieu frais de temps en temps (grotte, cave, cinéma, magasin climatisé, etc.) ;
- ne jamais laisser un enfant, une personne âgée, ni un animal seul dans une voiture, un camping-car ou une caravane, même pour une courte durée ;
- portez des vêtements légers, clairs et amples, ainsi qu'un couvre-chef ;
- éviter les efforts pendant les heures les plus chaudes et au soleil, si besoin mouillez vos vêtements et couvre-chefs ;
- si vous êtes seul(e), ne restez pas une journée complète sans donner de vos nouvelles à quelqu'un ;
- prenez des nouvelles quotidiennement de vos proches et/ou voisins qui sont seuls(es) ;
- comme dans les pays chauds, retrouvez le plaisir de la sieste ;
- pour l'alimentation, préférez les crudités en entrée, les fruits ou sorbets en dessert, des plats froids en principales ;
- en cas de signe de malaise (soi-même ou autrui), donner à boire, mettre au frais, allongé, refroidir le corps par tout moyen, si les symptômes ne se résorbent pas rapidement ou s'aggravent, appelez les secours (le 15 ou le 18).

Les signes de malaise :
- bouffée de sueur en buvant un verre d’eau : déshydratation ;
- pas d’urine depuis 5 heures environ ou des urines foncées : déshydratation ;
- crampes (jambes, bras, fessiers, ventre) : déshydratation ;
- bien-être général en se passant les avant-bras ou les jambes sous un filet d’eau : début de réchauffement du corps ;
- fatigue, faiblesse et/ou insomnie inhabituelle : peut signaler un début de coup de chaleur ;
- maux de tête, nausées après exposition directe au soleil : peut signaler un début de coup de chaleur.

Signes de malaise grave, pour lesquels il faut appeler les secours :
- soif intense accompagnée d’au moins un des signes suivants :
- sécheresse de la peau et des muqueuses ;
- perte de poids supérieure ou égale à 5 % (pour 60 kg, cela correspond à une perte de 3 kg environ) ;
- fatigue extrême, vertiges ;
- somnolence, perte de connaissance.

Autres signes de malaise grave, pour lesquels il faut appeler les secours :
- température supérieure à 39°C ;
- maux de tête violents ;
- nausées, vomissements ;
- propos incohérents ;
- perte de connaissance, convulsions.

La prévention avant la canicule ou la période chaude :
- faites une liste des personnes que vous pouvez aider ou au moins demander des nouvelles quotidiennement ;
- faites une autre liste des personnes qui pourront vous aider ou au moins vous demander des nouvelles quotidiennement ;
- si possible s'inscrire sur la liste de surveillance canicule de votre mairie ou d'un autre service social et demandez l’aide d'un bénévole pendant une vague de chaleur si vous en avez besoin ;
- répertoriez les lieux (publics ou privés) frais ou climatisé proche de chez vous ;
- ne pas attendre le dernier moment pour les achats de moyen de lutte contre la canicule (climatiseur, ventilateur, brumisateur, thermomètre médical, stock d'eau, etc.) ;
- évitez d'être seul(e) pendant l'été ;
- si vous avez déjà des problèmes de santé ou de traitement médicamenteux en cours, demander à votre médecin ou pharmacien qu'elles sont les précautions complémentaires à prendre avant l’été (adaptation de doses, arrêt du traitement, etc.) ;
- isolez thermiquement les plafonds, murs, et baies vitrées votre logement et/ou protégez le avec des stores ou des bâches par exemple ;
- installez un système aux fenêtres permettant d'y pendre un linge humide ;
- stockez pain de glace ou sac de glaçons au congélateur ;
- si l'eau n'est pas rationnée (dans les périodes de sécheresse), arrosez balcon, terrasse, toiture, rebord de fenêtre.


Pour plus d'informations, appelez Canicule Info Service 0 800 06 66 66, disponible du 08 juin au 31 août.


À bientôt, et portez-vous bien !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Afin de limiter la longueur de la liste des commentaires sans intérêt, ceux-ci sont modérés. Les commentaires apportant un plus aux articles seront publiés ou intégrés à ceux-ci.
Les remerciements et encouragements sont bien sûr les bienvenus.

Merci pour votre compréhension.