STOP OU ENCORE ?

.

STOP OU ENCORE ?


En ce jour férié, du 15 août, en pleine période de vacances, c'est peut-être le bon jour pour une pause afin de faire le point (à la ligne).

Plusieurs mois de travail, une centaine d'articles plus les brouillons en attentes, ce qui représente des centaines d'heures de travail.
Je voulais juste transmettre le peu de savoir que j'avais, j'étais sûrement bien prétentieux car au vu des visites, cela n'intéresse pas grand monde.

Une question, vient donc logiquement : Cela vaut-il la peine de continuer ?

Pourriez-vous exprimer votre opinion dans les commentaires, dois-je continuer ou pas ?


À bientôt (PEUT-ÊTRE), et portez-vous bien !

.

mardi 10 juin 2014

Avis de recherche

Les avis de recherche de la Police Nationale et la Gendarmerie Nationale.

La Police Nationale diffuse des fiches de recherche concernant des personnes ou des biens.

Ces fiches vous permettes le cas échéant, d'aider la police dans leurs enquêtes. Un jours peut être vous ou votre famille en serez les bénéficiaires.

Certaines de ces fiches, peuvent vous aidez dans la protection de votre famille, car elles concernent la recherche d'auteurs présumés de crimes et délits aggravés, dont vous devez vous protéger.

Ne jouez pas au justicier solitaire, si vous soupçonnez une personne ou un bien de faire l'objet des recherches signalez le à la police ou gendarmerie qui fera le nécessaire.

Ce site est organisé en quatre rubriques principales :
- recherche de personnes disparues, ou de victimes à identifiées ;
- recherche d'auteurs présumés de crimes et délits aggravés ;
- recherche de biens volés ;
- recherche de propriétaires de biens volés, afin de restitutions.

Site AVIS DE RECHERCHE DE LA POLICE NATIONALE


La Gendarmerie Nationale diffuse aussi des fiches de recherche.

Les consignes nous concernant sont identiques, on n'y revient pas, sinon allez voir ci-dessus.

On retrouve les même types de recherche avec en plus :
- recherche de personnes disparues mineures ;
- appels à témoins ;
- conseils pour la protection des mineurs, des personnes âgées, et des femmes ;
- conseils pour la protection informatique ;
- conseils pour la protection de vos biens ;
- conseils pour la protection contre les escroqueries ;
- conseils pour la lutte contre la haine raciale ;
- rappel des numéros d’urgence : appelez POLICE-SECOURS en composant le 17 (112 avec un portable).

Site RECHERCHE DE LA GENDARMERIE NATIONALE


À bientôt, et portez-vous bien !



lundi 9 juin 2014

S.U.R.V.I.V.R.E.

Survivre, c'est vivre après un événement potentiellement mortel. Lors de circonstances imprévues et involontaires, certains éléments ne sont pas de notre ressort, on les appelle souvent chance, hasard, aide divine. Pour le reste, il est de votre responsabilité de vous préparer avant, de faire preuve d'une farouche volonté de vous battre pour vivre et de retrouver au plus vite un équilibre après.

S) Situation à analyser
U) Urgence à gérer
R) Retour à une situation "normale"
V) Vivre
I) Imaginer, inventer et improviser
V) Vaincre la panique
R) Retrouver les gestes ancestraux
E) Étudiez, étudiez, étudiez

S) Situation à analyser

Que se passe-t-il ? Que s'est-il passé ? Que risque-t-il de se passer ?
Suis-je blessé ? Y a-t-il des blessés ? Les blessures éventuelles sont-elles graves et/ou urgentes ? Dans quelle mesure je dois et je peux mettre en œuvre les principes de secourisme (P.A.S., Protéger, Alerter, Secourir) ?
Y a-t-il des gens dans les proches alentours pour m'aider ? Puis-je espérer raisonnablement l'arrivée de secours dans un délai cour, moyen ou long ?
Y a-t-il des dangers immédiats, des dangers qui peuvent se répéter, de nouveaux dangers à venir ?
Quels sont les moyens dont je dispose, soins, alimentation, énergie, déplacement, etc.
Puis-je espérer raisonnablement trouver de quoi m'aider dans les alentours ?
Les conditions environnementales sont-elles favorables, terrain, météo, guerre, catastrophe naturelle ou humaine, etc.

U) Urgence à gérer

Hormis les urgences vitales (hémorragie, asphyxie, etc.), n'agissez pas précipitamment, prenez le temps de l'analyse puis de la réflexion. Par contre, une fois vos objectifs et moyens à utiliser définis soyez dynamique et déterminé. Surtout dans les situations qui risquent de durer, il faut tout économiser, les allers-retours et les zigzags sont énergivores physiquement et psychiquement. Dans un groupe, on risque en plus de déclencher un sentiment de panique.

R) Retour à une situation "normale"

Dans le cadre qui nous intéresse la situation "normale", correspond à la sortie de la crise. Ce doit être le but ultime à viser, qui suivant le cas peut être envisagé par étapes.
Si la situation, risque de durer, il est préférable de préparer un plan d'action avec des objectifs courts, raisonnables, et remotivant à chaque réussite.
Il y a deux types de plan, les plans défensifs et les plans offensifs :
- dans les plans défensifs, vous restez dans la même zone, que vous devrez explorer, connaître par cœur, et exploiter la moindre ressource ;
- dans les plans offensifs, il faudra aller de l'avant, c'est-à-dire se déplacer, tout en profitant des ressources rencontrées ; suivant la situation, il faudra marquer votre passage (soit pour faire demi-tour, soit pour être retrouvé), ou au contraire effacer toutes les traces de notre passage.
Au moment du retour, il arrive des phénomènes paradoxaux :
- après l'arrivée des secours, certaines personnes arrêtent de lutter pour survivre, en se laissant prendre en compte par ses sauveteurs, surtout si l'on a dû lutter longtemps et que l'on est au bord de l'épuisement ; des personnes meurent dans l'hélicoptère ou l'ambulance salvatrice après une longue lutte pour survivre, moralité, ne jamais rien lâcher ;
- il arrive aussi que certaines personnes dans une situation de survie trop longue, qui s'achève, viennent à regretter ces moments, au point même de ressentir postérieurement un manque.
Tout le monde peut souffrir après une crise grave, de troubles post-traumatiques. Ce sont des maux très divers d'ordre psychiatrique. Mal connu, voire dénié par certains "psy" le sujet est à controverse. Il est donc difficile de trouver une solution de traitement.

V) Vivre

Vous l'avez sûrement compris, le but premier de cet article c'est de rester en vie, de vivre. À ses débuts, pour l'homme comme les animaux la survie faisait partie de son instinct. Avec l'intellectualisation de ses pensées, l'homme doit chercher au fond de lui la motivation pour la survie. Dans une telle situation, nous devons cultiver notre instinct naturel et laisser de côté au moins pour quelque temps certains principes matériels ou moraux pourtant primordiaux dans notre société moderne.
Pour vivre, voire survivre il faut parfois faire des sacrifices. Les traders ou autres boursicoteurs utilisent une phrase pour expliquer cela. En cas de coup dur, il faut savoir se couper un bras (vendre une partie de son portefeuille d'action à perte, avant de tout perdre). C'est relativement facile quand on espère se refaire le lendemain.
Mais dans le cas où notre vie est réellement en jeu cela peut être tout autre, pour toutes sortes de raisons :
- se couper réellement le bras qui est coincé sous un rocher ou un pan de mur écroulé ;
- se couper réellement le bras qui est dans la gueule d'un crocodile ou d'un requin ;
- se débarrasser de son sac contenant tout son matériel (ou pire pour un militaire son arme) qui nous entraîne au fond l'eau ou d'une avalanche ;
- laisser son portefeuille contenant tous ses papiers et son argent à un voleur ;
- laisser ses bijoux à un voleur, qui en plus de la valeur financière peuvent avoir une valeur sentimentale ;
- refuser que des personnes montent à bord d'une barque déjà trop remplie prête à couler ;
- laisser se noyer une personne à tribord, pour sauver deux personnes à bâbord (encore pire si ces trois personnes sont des proches comme vos enfants) ;
- devoir manger un être humain, pour ne pas mourir de faim (encore pire si cette personne est un parent proche).
Désolé si certains exemples sont horribles, mais ils sont tous réels, et il faudra dans certains cas se mettre en mode survie rapidement avant qu'il ne soit trop tard.
Pour rester en vie, inutile de prendre des risques inutiles. Se blesser pendant son travail ou ses loisirs, ce n'est déjà pas agréable, mais en situation de survie, cela peut être définitivement éliminatoire.
Ne perdez jamais de vue, qu'il faut coûte que coûte garder le désir de vivre sans lequel toutes connaissances et tout matériel sont totalement inutiles.

I) Imaginer, inventer et improviser

Ne vous contentez pas de acquis de notre société (j'ai soif, j'ouvre une bouteille, j'ai faim, j'ouvre le frigo), il va falloir improviser en détournant parfois les objets de leurs usages. Observez tout ce qui vous entour, décomposez mentalement chaque partie, ou chaque matière qui constitue votre entourage, imaginez ce que vous pourriez en faire, inventez des solutions. C'est le propre de l'homme dit-on de faire preuve d’intelligence, profitez-en.

V) Vaincre la panique

Lors d'une crise de panique, la capacité de réflexion rationnelle se dissipe et il devient quasiment impossible d'agir correctement, en groupe la panique se transmet à une vitesse insensée. Le point de départ est toujours la peur, qui pourtant est positive si bien maîtrisée. Bien sûr la peur n'empêche pas le danger, mais elle est comme une alerte et nous oblige à prendre des précautions. Elle pousse notre instinct et notre réflexion à son maximum, elle déclenche la diffusion des produits puissants dans notre corps tel que l'adrénaline. Une peur maîtrisée est vraiment une bonne chose. Par contre non maîtrisée, elle peut passer à un stade néfaste, c'est la panique. Vous devez donc apprendre à maîtriser votre peur et en faire une alliée.

R) Retrouver les gestes ancestraux

Le mode de vie moderne, certes confortable, nous a éloigné des gestes de la vie courante de nos ancêtres. Nous ne savons pas ce qui nous attend et peut-être qu'un jour nous serons contents de savoir chasser ou allumer du feu comme un Cro-Magnon ou un membre de certains peuples premiers au fond de leurs forêts, savoir cultiver ou élever comme un Gaulois ou un paysan du Moyen Âge, savoir naviguer et se nourrir en mer comme un Viking ou un Mélanésien, savoir fabriquer, réparer, utiliser une machine à valeur un moulin à vent ou à eau, etc. Mais cela demande le réapprentissage du savoir et savoir-faire de nos anciens.

E) Étudiez, étudiez, étudiez

Étudiez pour accumuler un maximum de connaissances, vous donnera les bons outils pour survivre à la plupart des aléas.
Étudiez aussi les savoir-faire car la théorie a besoin de la pratique (on ne peut apprendre à skier seulement avec un livre).
Étudiez le savoir-être, sans lui pas de motivation, pas de mental. Quand on veut, on peut souvent mais si on ne veut plus, on peut plus rien.


À bientôt, et portez-vous bien !



dimanche 8 juin 2014

Risques.gouv

Aujourd'hui, vous allez voir le site Prévention des risques majeurs (risques. gouv) qui comme le dit son nom est un site gouvernemental qui va traiter des risques.

La plus grande qualité de ce site, c'est de nous ouvrir les yeux sur une vérité qui malheureusement n'a pas l'air d'être conscientisé par tous. À savoir, le gouvernement et les diverses institutions publiques ne peuvent pas tout. On pourrait paraphraser : aide-toi, et le gouvernement t'aidera.

En effet dans la rubrique Préparer votre kit d'urgence, il est bien précisé : Vous devez être prêt à vivre de manière autonome quelques jours avec certains articles essentiels, à votre domicile (confinement) ou en dehors après un ordre d’évacuation.

Autre exemple, la rubrique Connaître les numéros d'urgence, une liste de numéros d'appel d'urgence est donné avec leurs champs d'actions et de compétences ainsi que la procédure d'appel.

Maintenant, attention les informations que vous trouverez sur ce site ne doivent être considérés que comme une base de départ qu'il faudra approfondir. En effet, certaines informations sont un peu légères ou partielles.

Voyons par exemple la sous-sous-rubrique Agir avant, pendant, après de la sous-rubrique Avalanche elle-même de la rubrique Risques naturels, où il est écrit entre autres : S’équiper d’une pelle et d’un appareil de recherche de victimes d’avalanche (a.r.v.a.) et apprendre à s’en servir.
C'est mieux que rien, mais depuis des années, il est préconisé la trilogie suivante : a.r.v.a., pelle, sonde. Moralité, il faut confirmer ses informations ici comme ailleurs.

Une fois que l'on a pris ces précautions, ce site est une source d'information intéressante pour qui œuvre pour la protection de la famille.

Cliquer ici pour visionner le site Prévention des risques majeurs.


À bientôt, et portez-vous bien !



samedi 7 juin 2014

Module feu

Le module feu, pour la préparation des grigris (EDC), peut-être pour certain un doublon car celui-ci ou les éléments qui le compose peuvent se trouver déjà dans d'autres modules mais je préfère ceinture plus bretelles que le pantalon sur les chaussures. Voici donc un petit module plutôt brûlant sur le feu.
Excusez-moi de me répéter, ceci n'est pas la liste de tout ce que vous devez emporter, mais seulement la liste de choses parmi lesquelles il faudra en choisir une partie. Quand vous faites vos courses, vous n'achetez pas tous les articles du magasin, pour vos grigris c'est pareil. Vos choix dépendent, de votre activité, du lieu, des circonstances, de votre groupe, si vous êtes à pied ou en voiture, etc.

Allumettes (éventuellement type tempête), dans un contenant étanche, allumettes cow-boy (qui s'allument en frottant n'importe où).
Briquet de types divers, Bic, Zippo, piézoélectrique (même sans gaz il allume une gazinière pendant très longtemps), briquet à mèche (amadou), briquet chalumeau.
Firesteel (tige métallique allume feu), magnésium.
Silex et fusil (pièce d'acier pour le battre et produire des étincelles).
Coton imbibé de vaseline dans un contenant hermétique.
Bougie, bougie chauffe-plat, bougie longue durée, bougie d'anniversaire (pour le moral).
Allume barbecue en gel ou solide (jamais en liquide, surtout pas d'alcool à brûler, qui brûle des tas de gens tous les étés).
Alcool solidifié type Esbit.
Un bon couteau, ou petit outillage pour débiter du bois.
Un taille-crayon pour débiter une petite branche même mouillée, en copeau de bois sec facilitant l'allumage.
Loupe, briquet solaire.
Papier journal, ou papier brûlant bien.
Une feuille de plastique, qui peut protéger le départ du feu ou qui peut être brûlée pour démarrer le feu.
Des vêtements qui ne soient pas en matière facilement inflammable.

À l'inverse, vous aurez peut-être besoin d'éteindre un incendie.

Extincteur pour combustibles multiples type A B C.
Couverture anti feu ou au moins en laine.
Près d'un point de cuisson un torchon ou serpillière mouillé(e) ou prêt(e) à l'être.
Un seau d'eau ou autres récipients près d'un feu.
Une batte à feu.
Un pulvérisateur à main.
Un tuyau d'arrosage pour le barbecue dans le jardin.
Quelques produits comme de la Biafine, ou du tulle gras pour les brûlures.
Des vêtements qui ne soient pas en matière facilement inflammable.
Un grand mouchoir ou tissu pour protéger les voies aériennes de la fumée, avec un peu d'eau pour le mouiller (attention, même mouillé c'est assez limité comme protection).
Des lunettes étanches pour se protéger les yeux de la fumée.


À bientôt, et portez-vous bien !



vendredi 6 juin 2014

Gaz et sécurité

Les responsabilités

Suivant votre statut de propriétaire ou locataire, vos responsabilités pénales et civiles peuvent être engagées en cas de mauvais état des parties dont vous êtes responsables. Mais en plus, votre responsabilité morale (la petite voix au fond de sa conscience), peut vous reprocher jusqu'à la fin de votre vie un accident arrivé parce que "ça ne nous regarde pas ou ne nous concerne pas".
En cas de doute sur la sécurité de votre installation appelez le 09 69 32 9000 numéro non surtaxé.
En cas d'odeur de gaz chez vous, consultez la page, Ça sent le gaz.

A) Les responsabilités du locataire

Le locataire est responsable de l’entretien des appareils mis à disposition et de l’entretien de leur raccordement à la tuyauterie après le compteur jusqu'aux appareils fixes. Il est responsable des appareils mobiles, tuyauterie, et système de raccordement qu'il connecte à l'installation fixe. Il est responsable de toute installation ou système autonome non raccordé à l’installation fixe (camping-gaz, gazinière à bouteille, etc). Il est aussi responsable de l'entretien, du bon état de fonctionnement et de la non obturation du système de ventilation et d’évacuation des gaz brûlés. Notez que le locataire est responsable de tous travaux qu'il exécute, mais aussi de tous les travaux qu'il fait réaliser.

B) Les responsabilités du propriétaire bailleur

Il est responsable de la réalisation de l'entretien par un professionnel (demande du contrat ou certificat d'entretien), ainsi que du maintien en bon état général de l'installation après le compteur et des appareils fixes, que le logement soit loué ou pas.

C) Les responsabilités du propriétaire résident

Il est responsable du bon état de fonctionnement de toute l’installation après le compteur, des appareils fixes, de toute installation ou système autonome non raccordé à l’installation fixe (camping-gaz, gazinière à bouteille, etc), et de tout le système de ventilation et d’évacuation des gaz brûlés.

D) La responsabilité morale et autre conseils

Si en sortant de chez vous, vous sentez une odeur de gaz (donc hors de chez vous). Ne passez pas votre chemin sans rien faire en pensant que cela ne vous concerne pas. Sortez de la zone malodorante et appelez les pompiers (18) ou l'Urgence Sécurité gaz (0 800 47 33 33).
Vous pouvez installer chez vous des alarmes incendies ou autres, sous plusieurs formes, détecteur de fumée, détecteur de chaleur, détecteur de gaz naturel, détecteur de monoxyde de carbone.
Mettre à portée de main, extincteur, couverture antifeu, etc.


La prévention

A) Le robinet d’arrivée de gaz

Avant toutes choses, le robinet d’arrivée de gaz doit toujours être visible et accessible. Ce robinet doit être fermé en dehors de toutes utilisations du gaz, les enfants notamment pourraient toucher aux boutons de la gazinière par jeux, erreur ou accident.
Il doit être facilement accessible et proche de vos appareils de cuisson.
À chaque démontage pensez à changer les joints.
Vérifiez la fermeture du robinet d’arrivée de gaz naturel avant toute manipulation ou travaux sur votre réseau.

À l'ancienne, le tuyau fixe et rigide directement introduit dans le tuyau flexible, le tout fixé par un collier de serrage à vis (quand il y est !), sans robinet de fermeture d'arrivée de gaz, ce système est à supprimer sans délai car il est totalement interdit.

Robinet d'ancienne génération ayant un embout final sans pas de vis, la fixation au tuyau flexible est identique au précédent. Ce type de robinet de fermeture d'arrivée de gaz n'est pas ou plus aux normes actuelles, ce système est aussi à supprimer sans délai.

Robinet normalisé classique avec un embout à pas de vis ou de type ROAI (robinet à obturation automatique intégrée). Seul ces deux types de robinet sont autorisés. Le robinet à obturation automatique intégrée est obligatoire depuis 1997 pour les nouvelles installations ou rénovés.

Si vous voulez contrôler votre robinet, n'approchez pas une flamme comme je l'ai vu faire par un inconscient sur internet, mais vous pouvez le badigeonner d'eau savonneuse, si vous voyez se former des bulles, coupez l'arrivée du gaz, et faites venir un réparateur (professionnel).

B) Le tuyau de raccordement

Le tuyau de raccordement est un tuyau mobile entre le robinet d’arrivée de gaz et votre gazinière. Il peut être souple ou rigide.
Comme le robinet, il doit toujours être visible et accessible sur toute sa longueur.
Préférez un tuyau à durée de vie illimitée ce qui élimine tout risque de retard de remplacement. Si vous utilisez un tuyau à durée limitée, notez la date de remplacement de façon visible (un petit papier scotché près des boutons de la gazinière par exemple). Ne jamais utiliser un tuyau non prévu pour le gaz comme un tuyau d'arrosage ou autre.
À chaque démontage pensez à changer les joints.

Vous pouvez utilisez un tuyau flexible en caoutchouc (spécial gaz) s'il est relié au réseau et à la gazinière par embout annelé dite à tétine, avec bien sûr un robinet de fermeture de gaz au norme. Par contre, il est strictement interdit de le fixé directement sur un tuyau rigide lisse, ni même fixé directement sur un pas de vis. Attention un tuyau flexible peut perdre son étanchéité prématurément s’il est tordu voire plié ou installé à proximité d’une source de chaleur.

Le raccordement au réseau est parfois réalisé par un tuyau rigide, particulièrement dans les cuisines encastrées, ce système garantit une bonne sécurité, mais il doit être mise en place impérativement par un professionnel.

Le tuyau flexible à pas de vis est le plus fiable et sûr, surtout les modèles à durée illimitée. Il se fixe directement au robinet de fermeture du réseau de gaz et à la gazinière. Le tuyau Flexible à Embouts Mécaniques métallique (TFEM) à durée de vie illimitée sur un robinet de type ROAI. Ce dispositif est le plus fiable et le plus sûr.

C) Utilisation du système Vissogaz.

Le système de raccordement à la gazinière le plus efficace contre les risques de fuite appelé système Vissogaz est déjà obligatoire pour les installations neuves ou modifiées depuis le 1er juillet 1996. Il est composé de 3 éléments :
- un robinet d’arrivée de gaz naturel à pas de vis (ou robinet à obturation automatique intégré, ROAI) ;
- un flexible à raccords vissables (TFEM) qui protège efficacement contre tout risque (déboîtement, notamment lorsque vous tirez votre cuisinière pour nettoyer derrière, par exemple) ;
- un pas de vis normalisé à l’entrée de l’appareil de cuisson.
Avec le système Vissogaz, vous pouvez utiliser 3 types de tuyaux flexibles (TFEM) :
- sans armature (durée de vie 5 ans) ;
- avec armature (durée de vie 10 ans) ;
- métallique, en acier inoxydable, sans limite de durée de vie.
À chaque démontage pensez à changer les joints.

D) L’entretien de votre gazinière

Nettoyez régulièrement les brûleurs de votre gazinière. Une flamme bleue doit être visible dans chaque orifice du brûleur.
Régler la flamme de son appareil de cuisson, pour cela regardez le fond de votre casserole, il ne doit pas être noirci.
Ne nettoyez jamais votre tuyau de raccordement de vos appareils de cuisson à l’eau de javel.
À chaque démontage pensez à changer les joints.
Ménagez des espaces de passage suffisants autour de la gazinière pour poser les plats et travailler. Pour une meilleure sécurité, veillez aussi à la stabilité de votre installation. Une table de cuisson doit être parfaitement encastrée ou posée sur un meuble.
Préférez une gazinière possédant un dispositif de sécurité de flamme. Les appareils de cuisson récents sont équipés d'un système de sécurité utilisant le procédé thermocouple. En cas d'extinction accidentelle de la flamme ou de débordement d'une casserole, l'arrivée de gaz naturel est immédiatement coupée.
Préférez les fours qui sont équipés d'un système qui évite l'accumulation de gaz à l'intérieur et coupe l'arrivée en cas d'extinction accidentelle de la flamme.

E) L’entretien annuel de votre chaudière

L'entretien annuel de votre chaudière au gaz naturel est une obligation légale. Vous devez donc, à votre initiative, faire vérifier votre installation 1 fois par an par un professionnel.

F) Le diagnostic Sécurité gaz et/ou électricité

Vous pouvez demander à GDF SUEZ un diagnostic Sécurité gaz et/ou électricité. Après le passage d'un technicien d'un bureau de contrôle indépendant, qui vérifiera en votre présence les points-clés de la sécurité de vos installations intérieures, un rapport détaillé sur les anomalies détectées vous sera envoyé par courrier qui expliquera les anomalies relevées, classées par degré d'importance pour le gaz, et par domaine pour l'électricité.
Pour souscrire le Diagnostic Sécurité, appelez votre conseiller au 09 69 324 324 (prix d’appel selon votre opérateur).
Les tarifs sont d'environ 45 à 179 € suivant la prestation choisie.
Pour plus d'informations voir la page Diagnostic Sécurité.

G) La ventilation

La ventilation permet aux vapeurs de cuisson et surtout aux produits de combustion d'être rapidement évacués. Elle est indispensable pour assurer une bonne combustion, pour conserver un air sain dans la cuisine et par conséquent, dans toute la maison. Pour permettre, en cas de besoin, une aération rapide, votre cuisine doit ouvrir sur l'extérieur et être dotée de grilles de ventilation. Enfin, il est important que les bouches de ventilation soient régulièrement nettoyées et jamais obstruées.

H) L’intoxication au monoxyde de carbone

L’intoxication au monoxyde de carbone, c’est le risque principal dû à un mauvais entretien d’une installation intérieure au gaz naturel. Cette intoxication peut être extrêmement grave. Même à faible dose, le monoxyde de carbone provoque des maux de tête, des vertiges, voire des pertes de connaissance. Si vous soupçonnez une intoxication au monoxyde de carbone, aérez immédiatement votre logement, fermez votre arrivée de gaz et appelez le 18.
Une insuffisance d’air ou une mauvaise évacuation des gaz brûlés entraînent la formation de monoxyde de carbone. Ces gaz brûlés proviennent d’installations intérieures mal entretenues ou défectueuses.
Vous pouvez (devez) installer chez vous des alarmes incendies ou autres, sous plusieurs formes, détecteur de monoxyde de carbone, détecteur de fumée, détecteur de chaleur, détecteur de gaz naturel.


À bientôt, et portez-vous bien !



jeudi 5 juin 2014

Protection anti-secte

La Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) étudie les sectes et leurs dérives dans un premier temps. Ensuite elle coordonne l’action préventive, voire répressive des pouvoirs publics à l’encontre des sectes posant problème et facilite la mise en œuvre d’actions d’aide aux victimes. Elle a aussi la tache d'informer le public sur les risques des dérives sectaires.

Vous trouverez des informations définissant une dérive sectaire, comment et où la déceler et que faire face au problème.

Vous y trouverez aussi la législation en rapport et les limites d'actions.

Site de la Miviludes à consulter.


À bientôt, et portez-vous bien !



mercredi 4 juin 2014

Discrétion sur internet

Il n'est pas question ici de parler de pratiques illégales. Les autorités possèdent les moyens de traquer les délinquants, bien supérieurs à ces petits trucs.
Ce que nous allons voir c'est plutôt des moyens de chercher des renseignements sur internet sans que notre entourage (parfois néfaste) sois au courant.
Si vous craignez que quelqu’un découvre que vous avez visité un site qui ne lui plaît pas, il est possible d’effacer ces traces.
En fait, cet article a été écrit principalement pour les femmes subissant des violences conjugales, mais pas seulement.

Comment effacer ses traces de passage ?

Les navigateurs internet gardent en mémoire les sites visités et les recherches effectuées. Vous avez donc deux choses à faire, effacer l'historique du navigateur et effacer les recherches dans les moteurs de recherche.
Attention, en informatique, tout va très vite, une procédure valable aujourd'hui peut être obsolète demain. De plus vous pouvez être déstabilisé par l'arrivée rapide d'une personne indésirable.
Vous devez régulièrement contrôler la validité de la procédure. Entraînez-vous régulièrement en effacent des traces d'utilisation sur des sites neutres.

Effacer l'historique du navigateur

La procédure pour effacer vos traces des sites visités, dépend du navigateur, utilisez une des marches à suivre présentées ci-dessous selon le navigateur que vous utilisez.

Microsoft Internet Explorer :

- ouvrez le menu "Outils" ;
- choisissez "Options Internet", puis l’onglet "Général" ;
- cliquez sur le bouton "Effacer l’historique" ;
- cliquez sur "OK" pour fermer la boîte de dialogue.

Mozilla Firefox :

- ouvrez le menu "Historique" ;
- cliquez sur "supprimer l'historique récent" ;
- choisissez l'intervalle à effacer ;
- choisissez les détails "historique de navigation et téléchargement" ;
- cliquez sur "effacer maintenant".

Autre version de Mozilla Firefox :

- ouvrez le menu "Outils" ;
- choisissez "Options", puis "Vie privée", et encore "Historique" ;
- cliquez sur "Effacer" ;
- cliquez sur "OK" pour valider et fermer la boîte de dialogue.

Safari :

- cliquez sur "Historique" dans le menu supérieur ;
- cliquez sur "Effacer l’historique" au bas du menu.


Effacer les recherches dans les moteurs de recherche

La procédure pour effacer vos traces des recherches, dépend du navigateur, utilisez une des marches à suivre présentées ci-dessous selon le navigateur que vous utilisez.

Microsoft Internet Explorer :

- ouvrez le menu "Outils" ;
- choisissez "Options Internet", puis l’onglet "Contenu" ;
- dans la zone "Informations personnelles", cliquez sur "Saisie semi-automatique" ;
- cliquez sur "Effacer les formulaires". Vous pouvez également désactiver la case "Formulaires" de cette même fenêtre afin d’éviter le stockage de ces informations à l’avenir ;
- cliquez sur "OK" pour fermer la boîte de dialogue.

Il est également possible de supprimer les différentes entrées de l’historique des recherches en les sélectionnant à l’aide de la touche "flèche vers le bas" et en appuyant sur la touche "Supprimer".

Mozilla Firefox :

- ouvrez le menu "Historique" ;
- cliquez sur "supprimer l'historique récent" ;
- choisissez l'intervalle à effacer ;
- choisissez les détails "historique des formulaires et des recherches" ;
- cliquez sur "effacer maintenant".

Autre version de Mozilla Firefox :

- ouvrez le menu "Outils" ;
- choisissez "Options", puis "Vie privée", et encore "Entrées de formulaires" ;
- cliquez sur "Effacer" et désactivez la case à cocher ;
- cliquez sur "OK" pour valider et fermer la boîte de dialogue.

Safari ;

- ouvrez le menu "Safari" et choisissez "Préférences" ;
- dans les menus qui apparaissent, choisissez "Remplissage Automatique" ;
- recherchez la ligne "Autres formulaires" et cliquez sur le bouton "Modifier".

Il est rappelé qu'il y a plusieurs versions de chaque navigateur, et aussi d'autres navigateurs. Mais les procédures et les termes utilisés sont assez semblables. Le principe est donc de chercher la procédure propre à votre matériel et vous entraîner à l'utiliser.

Navigation discrète avec firefox

Si vous désirez naviguer discrètement, firefox ne conservera aucun historique sur la fenêtre de Navigation privée. Dans une fenêtre de navigation privée, Firefox ne conservera aucun historique de navigation, de recherche, de téléchargement, de formulaire web, de cookies ou de fichiers temporaires Internet. Cependant, les fichiers téléchargés ou les marque-pages ajoutés seront conservés.
Bien que cet ordinateur ne conserve aucun enregistrement de votre historique de navigation, votre fournisseur d'accès à Internet ou votre employeur peuvent toujours connaître les pages que vous visitez.
- ouvrez votre navigateur firefox et choisissez un site de "couverture" ;
- faites un clic droit sur l’icône firefox ;
- faites un clic gauche sur "ouvrir une nouvelle fenêtre de navigation privée" ;
- faites ce que vous voulez faire discrètement ;
- pour arrêter la navigation privée (si un importun arrive par exemple), vous pouvez fermer cette fenêtre, et vous vous retrouverez sur le site de "couverture".


À bientôt, et portez-vous bien !



mardi 3 juin 2014

Brigade de protection des familles

Face à l'évolution croissante des violences intra familiales (V.I.F.), la Gendarmerie Nationale a créé au niveau départemental une structure dédiée, la Brigade de Protection des Familles (B.P.F.).

La brigade de protection des familles, en soutient de l'action des brigades territoriales, intervient pour :
- Accompagner les victimes et leurs proches .
- Développer un partenariat opérationnel avec les différents partenaires et acteurs sociaux.
- Renforcer les unités territoriales confrontées à des cas particuliers.
- Soutenir les enquêteurs par ses expertises dans le domaine des violences intra familiales, notamment dans la gestion des événements lors des interventions ou la conduite des enquêtes.

Si vous êtes victime de violences au sein de votre famille, n’hésitez pas à prendre contact avec cette brigade. Mais aussi si vous constatez des faits "troublants" au sein d'une famille ( la vôtre ou une autre). Mieux vaut tard que jamais, il est préférable de faire une déclaration tardive plutôt que de ne jamais la faire.

Site de la Brigade de protection des familles.

N'oubliez pas les numéros de téléphone d'urgence :
- 17
- 112
- 114 en cas de problème pour parler ou entendre
- Ainsi que le numéro et coordonnées de la brigade de gendarmerie la plus proche.


À bientôt, et portez-vous bien !



lundi 2 juin 2014

Chaussettes antiglisse

Un vieux truc, toujours efficace pour éviter les glissades sur la neige durcie ou le verglas. C'est juste une vieille paire de chaussettes en laine. Mais bien sûr il ne faut pas les mettre dans les chaussures, mais autours des chaussures. Les fibres de laines sont plus adhérentes que les semelles d'usage courant. Ainsi vous pourrez vous éviter des chutes et les blessures qui vont avec. J'ai précisé une vieille paire, évidement une paire neuve ça marche aussi, mais c'est dommage d’abîmer une paire de chaussettes neuves si on peut utiliser une vieille.

Il existe aussi des systèmes plus "commerciaux".

Des couvre chaussures antiglisse en microfibre de polyester.
Voir couvre chaussure AntiSlip

Des mini crampons métalliques intégrés sur un petit harnais en caoutchouc à fixer sur vos chaussures.
Voir mini crampons à glace


À bientôt, et portez-vous bien !



dimanche 1 juin 2014

Carte européenne d’assurance maladie

La Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM) vous permettra d'attester de vos droits à l'assurance maladie lors de vos déplacements dans un État de l'Union européenne ou de l'Espace économique européen ou encore en Suisse. Elle facilitera vos démarches et prises en charge en cas de soins médicaux.

Cette carte valable 1 an, est à demander 15 jours avant votre départ, à votre caisse d'Assurance Maladie. En cas de départ précipité demandez un certificat provisoire de remplacement, valable 3 mois.

Il est conseillé aussi de souscrire un contrat d'assistance et/ou d'assurance complémentaire, qui garantit le rapatriement sanitaire et/ou le remboursement de la partie non remboursée des frais médicaux engagés (très élevé dans certains pays), en cas de besoins de soins à l'étranger.

Les procédures d'utilisation étant différentes d'un pays à l'autre, il est conseillé de se renseigner avant de partir, auprès de votre caisse d'Assurance Maladie.


Liste de sites consultables :
- le Centre des liaisons européennes et internationales de sécurité sociale (CLEISS) ;
- le site de l'assurance maladie en Europe ;
- le site de la sécurité sociale ;
- le site du Service public.


À bientôt, et portez-vous bien !