STOP OU ENCORE ?

.

STOP OU ENCORE ?


En ce jour férié, du 15 août, en pleine période de vacances, c'est peut-être le bon jour pour une pause afin de faire le point (à la ligne).

Plusieurs mois de travail, une centaine d'articles plus les brouillons en attentes, ce qui représente des centaines d'heures de travail.
Je voulais juste transmettre le peu de savoir que j'avais, j'étais sûrement bien prétentieux car au vu des visites, cela n'intéresse pas grand monde.

Une question, vient donc logiquement : Cela vaut-il la peine de continuer ?

Pourriez-vous exprimer votre opinion dans les commentaires, dois-je continuer ou pas ?


À bientôt (PEUT-ÊTRE), et portez-vous bien !

.

dimanche 27 avril 2014

Alerte AVC

L'AVC qu'est-ce que c'est ?

L'AVC ou Accident Vasculaire Cérébral appelé aussi attaque cérébrale, est un déficit neurologique soudain d'origine vasculaire causé par un infarctus (mort brutale et massive de cellules, irréversible d'une partie d'un organe à cause d'un manque d'oxygène) ou une hémorragie au niveau du cerveau.

L'AVC en chiffre.

Dans le monde, 17 à 18 millions de personnes atteintes pour 6 à 7 millions de morts, chaque année.
En France, les AVC sont la troisième cause de décès (après l'infarctus du myocarde et les cancers). Elles touchent 130 000 personnes dont environ 62 000 décès chaque année.
Actuellement l'AVC est la seconde cause de mortalité au niveau mondial d'après l'OMS qui estime à 23 millions le nombre de personne touchées en 2030, cette augmentation étant du entre autre à la sédentarité, la malbouffe, le stress, etc.

Les facteurs de risque de l'AVC ?

Les facteurs de risque sont classés en trois catégories, majeurs, moyens et faibles ou discutés.
Risques majeurs :
- niveau de pression artérielle (notamment l'hypertension artérielle) ;
- fibrillation auriculaire ;
- arythmie cardiaque ;
- alcoolisme chronique sévère ;
- âge (augmentation de la rigidité vasculaire) ;
- état dépressif.
Risques moyens :
- diabète ;
- hyperhomocystéinémie ;
- tabac ;
- œstroprogestatifs ;
- infections ;
- antécédents familiaux.
Risques faibles ou discutés :
- hypercholestérolémie ;
- migraine avec aura ;
- obésité.

Comment détecter l'AVC ?

Un AVC peut être détecté par un ou plusieurs trouble(s) qu'il occasionne :
- vertige, étourdissement ou perte de l’équilibre ;
- engourdissement, perte de sensibilité ou paralysie, d’un bras, d’une jambe ou d’un côté du visage (déformation de la bouche) ou du corps ;
- vision trouble, réduction du champ visuel ou perte de la vue d'un un seul œil ;
- confusion, difficulté à comprendre, difficulté à articuler ou à trouver ses mots ;
- mal de tête d’une intensité exceptionnelle, accompagné parfois de vomissements.

Face à une suspicion d'AVC, cinq questions à poser :
- quel jour sommes-nous, comment vous appelez-vous, que faites-vous ici ? (ou une autre question simple), la personne doit comprendre et répondre facilement ;
- demandez à la personne de répéter une phase simple, la personne doit comprendre et répéter facilement ;
- souriez-moi, le sourire de la personne doit être symétrique sans déformation ;
- levez les bras, la personne doit pouvoir lever les deux bras ;
- cacher un œil de la personne et demander lui de compter les doigts que vous lui présentez, idem l'autre œil, la personne doit voir correctement.

Si vous observez un dysfonctionnement non expliqué appelez immédiatement le 15.

Conseils de prévention et de lutte contre l'AVC.

- équilibrez sa tension artérielle afin de lutter contre l'hypertension ;
- diminuez voire supprimez le tabac ;
- diminuez l'alcool à un ou deux verre de vin par jour, pas d'équivalence d'un autre alcool ;
- diminuez le café à trois tasses par jour ;
- supprimez toutes prises de drogue ;
- les personnes sédentaires doivent pratiquer chaque jour une activité physique correspondant à au moins une demi-heure de marche rapide ;
- consommer régulièrement des fruits et légumes, vous savez les cinq fruits et légumes de la télévision, dans le même registre ne manger pas trop gras, trop salé, trop sucré ;
- l'association d'une contraception orale chez une femme migraineuse et fumeuse représente un risque nettement important (migraine plus pilule multiplieraient le risque par 14, migraine plus tabac par 10, et l'association des trois par 35), consultez votre gynécologue ;
- évitez le stress et les activités stressantes comme la conduite automobile ;
- en cas de ronflements et l'apnée du sommeil, consultez votre médecin.

Les gestes qui sauvent.

Une fois le diagnostic établi ou fortement suspecté, il faut évacuer en toute urgence la personne vers une structure hospitalière. Appeler le 15 ou le 112 car c'est un cas médical, suivez bien les consignes qui vous seront données. Ne rien administrer de votre propre initiative, si le malade le demande apportez-lui les médicaments ou traitement qu'il possède déjà. Vous pouvez l'aider à prendre son traitement mais pas lui administrer vous-même sauf si vous êtes un professionnel de la santé habilité à cela.
En cas de perte de connaissance sans arrêt cardiaque, mettez la personne en PLS et surveillez-la en permanence.
En cas d'arrêt cardiaque, le massage cardiaque, voire le bouche-à-bouche doivent être effectués en attendant les secours (si vous ne savez pas comment faire, faites comme dans les films, d'un point de vue strictement technique ce n'est pas très bon, mais cela a déjà sauvé des personnes notamment un enfant qui a sauvé sa mère en faisant ce qu'il a dit lui-même "comme à la télé").

Associations de patients.

France AVC
Fédération nationale des aphasiques de France
Association des Paralysés de France
Union nationale des Associations Françaises des Traumatisés crâniens (UNAFTC)


À bientôt, et portez-vous bien !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Afin de limiter la longueur de la liste des commentaires sans intérêt, ceux-ci sont modérés. Les commentaires apportant un plus aux articles seront publiés ou intégrés à ceux-ci.
Les remerciements et encouragements sont bien sûr les bienvenus.

Merci pour votre compréhension.